intraordinaire 

michel v mange des enfants.

par Michel Valdrighi, 3X ans, bonne à tout faire du web le jour, superhéros injustement méconnu la nuit.

2008 03 19

Nicolas Princen est un (vil) gauchiste

copie d'écran de la fiche FaceBook de Nicolas Princen

Nicolas Princen, fraîchement embauché par Nicolas 1er pour nous surveiller, ne distingue pas sa gauche de sa droite.
Se déclarer « Liberal » sur un site américain comme FaceBook, c’est dire qu’on est de gauche (un peu l’équivalent de « socialiste »).

Je doute que Nicolas fraîchement sorti de HEC s’y soit formé une sensibilité de gauche, donc de deux choses l’une : soit Nicolas Princen est de gauche (et quelle cocasse situation ce serait de se faire surveiller par un gauchiste pour le compte de la droite dure), soit Nicolas Princen a des lacunes en politique impardonnables pour son poste, parce que pour ne pas savoir que « Liberal » en anglais américain n’est pas la même chose que « Libéral » en français quand on est censé faire de la veille sur internet, il faut vraiment vivre dans une grotte.

Nicolas Princen, puisque je sais que tu vas lire ce post (c’est vraiment sympa de se savoir écouté maintenant), peux-tu répondre à cette question qui me hante : es-tu de gauche, ou juste inculte en politique ?
Et une autre question pour la route : t’as eu le poste comment au juste ?

(P.S. : À sa décharge, il utilise peut-être la traduction française bâclée de FaceBook, qui ne traduit pas les orientations politiques possibles…)

mots

qui qui passe sa journée à faire des quizz sur FaceBook ?

Toi, toi, et toi : je vous ai vus vous connecter sur FaceBook à diverses heures de la journée, parfois sur des durées de quinzaines de minutes, pendant votre temps de travail ouvré.
Je ne suis pas une balance, je veux juste savoir la réponse à la question qui me brûle les lèvres depuis : quelle quiche aztèque, quel superhéros injustement méconnu, et quel protozoaire êtes-vous ?

…Oh, je vous vois déjà essayer vainement de dénoncer mon bluff. Peine perdue.

C’est que FaceBook, via le chat intégré permet, à qui s’y connecte avec autre chose qu’un navigateur (dans mon cas, Adium), de surveiller très facilement les entrées et sorties de vos amis sur la plateforme.
Je viens d’observer d’un œil distrait le ballet de mes connaissances, pour voir. Sur une heure, on peut dégager d’intéressants profils d’utilisation, entre ceux qui se connectent l’espace de vingt secondes et ceux qui gardent le site ouvert en permanence dans un onglet. Qui est accro, qui est casual.

Le moment où vous avez perdu cet aspect de votre vie privée, c’est quand vous êtes devenu(e) mon ami(e).
Et soit le redesign me désoriente, soit j’ai besoin de nouvelles lunettes, soit il n’existe ni moyen de filtrer qui peut voir votre statut online, ni statut « invisible ». (Quand on peut ajouter son boss comme « ami », c’est fâcheux.)

Alors faisez comme moi, clickez sur le lien « offline » du chat avant de vous rendre au bureau s’il vous faut absolument, pendant vos heures de productivité intense, poker vos camarades et déterminer avec précision si vous êtes plutôt « string en dentelle de Maïté » ou « tablier de Maïtena Biraben ».

(Ou restez connecté(e), profitez que votre supérieur(e) ne sait pas encore qu’il/elle est fliqué(e) par le chat, et notez ses heures de connexion. Ça peut toujours servir.)

Bonus track : Grâce à Facebook, j’aime quand mes amis sont sales.

2008/09/24 01:25 | 3 commentaires | tags :

meule de foin

le passé

et vous êtes ?

À l’aréoport.

pouvoirisé par

WordPress et une équipe de hamsters joviaux
…et des poneys !

©2006-2016 Michel Valdrighi (Dinoblogueur -1235 avant LLM)
contact : michel point (la vingt deuxième lettre de l'alphabet) @ (la lettre juste après le F) mail point com