intraordinaire 

michel v mange des enfants.

par Michel Valdrighi, 3X ans, bonne à tout faire du web le jour, superhéros injustement méconnu la nuit.

2008 03 19

Nicolas Princen est un (vil) gauchiste

copie d'écran de la fiche FaceBook de Nicolas Princen

Nicolas Princen, fraîchement embauché par Nicolas 1er pour nous surveiller, ne distingue pas sa gauche de sa droite.
Se déclarer « Liberal » sur un site américain comme FaceBook, c’est dire qu’on est de gauche (un peu l’équivalent de « socialiste »).

Je doute que Nicolas fraîchement sorti de HEC s’y soit formé une sensibilité de gauche, donc de deux choses l’une : soit Nicolas Princen est de gauche (et quelle cocasse situation ce serait de se faire surveiller par un gauchiste pour le compte de la droite dure), soit Nicolas Princen a des lacunes en politique impardonnables pour son poste, parce que pour ne pas savoir que « Liberal » en anglais américain n’est pas la même chose que « Libéral » en français quand on est censé faire de la veille sur internet, il faut vraiment vivre dans une grotte.

Nicolas Princen, puisque je sais que tu vas lire ce post (c’est vraiment sympa de se savoir écouté maintenant), peux-tu répondre à cette question qui me hante : es-tu de gauche, ou juste inculte en politique ?
Et une autre question pour la route : t’as eu le poste comment au juste ?

(P.S. : À sa décharge, il utilise peut-être la traduction française bâclée de FaceBook, qui ne traduit pas les orientations politiques possibles…)

2007 10 07

you can run, you can’t hide

France - Nouvelle-Zélande sur TF1 hier soir. Deux arrêts sur images.

54ème minute, essai de Dusautoir. Paf, une image de Nicolas Sarkozy triomphant dans les tribunes. Le réalisateur ne s’attarde pas encore sur la joie des joueurs, et montrera Bernard Laporte certes, mais seulement après le président.
81ème minute, victoire de la France. Au coup de sifflet final, qui voit-on avant Bernard Laporte et le reste du banc français ? Nicolas Sarkozy.

Ça en devient écœurant : omniprésence, ou télé aux ordres ?

14:46 | 2 commentaires | tags :

2007 05 01

gérontophobie ordinaire

Sarkozy qui promet de dépenser plus contre l’Alzheimer, c’est une bonne idée pour que ces enflures d’inactifs pour qui nous travailleront 52 ans sympathiques personnes âgées qui ne sortent de la maison de retraite que pour voter en faveur de « travailler plus » se rappellent qu’elles ne votent plus pour De Gaulle ou Giscard depuis trois décennies.

Putains de vioques, ça peut plus retenir sa merde et ça veut (indirectement) dicter combien d’heures nous devrions travailler par semaine (c’est clair qu’un maçon ou un ouvrier a vraiment envie de bosser 48 heures par semaine « pour gagner plus ») et combien d’étrangers nous pouvons accueillir dans un pays que vous ne voyez plus que par la petite lucarne de Pernaut.
La France qui travaille vous emmerde et vous souhaite de laisser très vite la place aux vivants.

mots

interview anagramme : La France Forte

Cette interview est une fiction. Chaque réponse est un anagramme du nom de l’invité.
(Le concept vient de Davezilla.)

Pour cet entretien nous nous adresserons à Nicolas Sarkozy sous le nom de « La France Forte », qu’il entend personnifier.

Michel : Bonsoir monsieur le Président. Vous avez « accepté l’invitation de TF1 », cette « invitation » participait-elle d’une urgence ?
La France Forte : Rencart affolé !

Michel : L’UMP a évoqué des sanctions contre Christian Vanneste suite à des propos que certains qualifient de négationnistes, quelles sont elles ?
La France Forte : Contera raffle.

Michel : D’aucuns disent que cette campagne électorale va puiser dans les caniveaux. Comment comptez-vous l’influencer ?
La France Forte : À renfort fécal.

Michel : On dit aussi que vous allez instrumentaliser la peur. Avez-vous un slogan pour ça ?
La France Forte : « N., le Fear Factor. »

Michel : Quelle responsabilité auront les maires s’ils ne fournissent pas 500 signatures à Marine Le Pen ?
La France Forte : Recaleront faf.

Michel : Le ralliement d’Hervé Morin, est-ce parce que le Nouveau Centre n’est pas si mécontent de ces 5 dernières années ?
La France Forte : Centre raffola.

Michel : Le soutien de la droite de Boutin nous paraissait évident par contre.
La France Forte : Réac’ raffolent !

Michel : Après ces derniers mois à vous traîner dans la boue, on pourrait croire qu’ils auraient été plus réticents.
La France Forte : Na, rectal offert.

Michel : Les sondages ne vous sont guère favorables, la dynamique est-elle là ?
La France Forte : Ça enflera fort !

Michel : Finalement, François Hollande est-il votre némésis ?
La France Forte : Fatal confrère.

Michel : La plupart des Rafales vendus à l’Inde sera fabriquée sur place, est-ce un problème de logistique ?
La France Forte : Fret Rafale ? Con.

Michel : Vous comptez faire un référendum sur l’indemnisation des chômeurs, mais comment comptez-vous qu’ils vivent sans revenus ?
La France Forte : *Fanfare* Le troc !

Michel : Vous avez parlé de « capitaine de navire » qui ne le quitterait pas pendant la tempête, cette analogie n’est-elle pas exagérée ?
La France Forte : Nef frôler cata !

Michel : Finalement, avec le pire bilan de la Vème République, pourquoi ce slogan « La France Forte » sinon pour se moquer des électeurs ?
La France Forte : Farce frontale.

(La réponse le Fear Factor est de bladsurb.)

Et si vous l’aviez ratée : l’interview anagramme du président Barack Obama en 2008.

2012/02/16 12:33 | 1 commentaire | tags :

petits fours et permaliens

Lu sur Blogwaves :

En final un blogger est (simplement) une personne qui communique on-line? Il peut être militant, journaliste, homme politique, simple citoyen. Pourquoi en ce cas les distinguer des autres participants ?

Éclaté d’un petit rire cynique : les blogueurs en question joueraient-ils le jeu de l’ingénuité ?

Dans une France où tout un chacun beugle “les journaux et les politiques, tous des menteurs” à la première occasion, le blogueur est vu (pour combien de temps encore ?) comme une voix authentique (et neuve, d’où ma parenthèse précédente), ce qui lui confère une certaine légitimité.

De la même façon qu’on vend plein de desserts en faisant parler un enfant tout mignon pendant 25 secondes, il suffit d’orchestrer une campagne de 25 posts sur des blogues à forte audience pour apparaître ouvert d’esprit, sympathique, vrai.
De l’authenticité artificielle, comme les chips à l’ancienne et les plats surgelés bretonnisants (pirates !).

Et on n’a pas fini d’en lire, des « panégyriques malgré eux » dans la blogosphère, pas avant l’élection d’un type qu’on achète avec un iPod.

Toujours pendant les universités d’été de certain parti de droite, le sujet du mariage homosexuel est l’occasion pour l’UMP de tâter le terrain en matière de novlangue : on ne parle plus de « mariage », demain de quel mot qui fâche ne parlera t-on plus ?

Pour en revenir au titre du post de Laurent Bervas, « Blogueur (indemnisé ?) aux universités d’été », même indemnisé c’est quand même peu cher payé pour un job d’été d’homme sandwich.

P.S. : Jamais de course à pied, et pourtant
P.P.S. : Nicolas Sarkozy, attentat, bombe, tarte à la crême, réseaux islamistes, Monica. Juste au cas où le ministère de l’Intérieur ait acquis une copie d’Echelon.

2006/09/02 23:33 | 2 commentaires | tags :

meule de foin

le passé

et vous êtes ?

À l’aréoport.

pouvoirisé par

WordPress et une équipe de hamsters joviaux
…et des poneys !

©2006-2016 Michel Valdrighi (Dinoblogueur -1235 avant LLM)
contact : michel point (la vingt deuxième lettre de l'alphabet) @ (la lettre juste après le F) mail point com