intraordinaire 

michel v mange des enfants.

par Michel Valdrighi, 3X ans, bonne à tout faire du web le jour, superhéros injustement méconnu la nuit.

2009 12 26

à Noël, comment acheter des cadeaux sans avoir l’air radin ?

Trop tard pour cette année, mais vous pourrez utiliser le bon vieux coup de l’avion en 2010.

Mais aussi (parce que c’est de saison, et que j’aime ce blog d’un amour tendre et vrai) :

11:04 | 0 commentaires | tags :

2006 12 22

télégramme à caractère informatif

En Corse jusqu’au 30 décembre. STOP.
Emmené appareil et motivation. STOP.
Joyeux Noël ami(e) lecteur(trice). STOP.

16:14 | 2 commentaires | tags :

mots

joyeuses névroses familiales

Il me semble important de préciser que cette année il n’y a eu aucune mention de « ce qu’il nous faudrait c’est une bonne guerre », que l’auteur habituel s’est mis à parler en euros (ce qui m’économise enfin la pesante conversion anciens francs vers euros… ça n’avait aucun sens d’ailleurs, il est né un an après le nouveau franc), que le « tout se perd » opère une percée foudroyante dans les conversations, que la famille a le bon sens de ne rien mettre sur le dos de « la crise », que les murs d’un mètre d’épaisseur c’est cool mais pas pour capter quoi que ce soit avec le réseau Orange (toi aussi apprends à regarder tes e-mails collé à la fenêtre), que maman lira un jour ces lignes maintenant qu’elle a un ordinateur potable, que le journal de Pernaut est toujours un grand moment de n’importe quoi (chez TF1 il existe un cahier des charges qui stipule que même les sujets les plus anodins doivent mentionner « la crise », et le jour de Noël on commence par urbi et orbi avant même de laisser la parole au présentateur), que c’est vraiment pas de bol de quitter Paris et son temps de merde pour qu’en fin de semaine ce même temps de merde arrive seulement sur le sud-est, que c’est fnu d’avoir des pings de 30 secondes en Edge, et que l’année prochaine je reviens avec le permis de conduire histoire de ne pas me faire chier comme un rat mort.

C’était Noël 2008 à Bastia, un cru tranquille et moins névrosé que les précédents.
(Et si j’étais un blogueur standard du type « vieux de la vieille, prénom-nom.com, qui a appris avec Loïc Lemeur en 2006 », je vous dirais : et vous ?)

2008/12/25 20:06 | 1 commentaire | tags :

meule de foin

le passé

et vous êtes ?

À l’aréoport.

pouvoirisé par

WordPress et une équipe de hamsters joviaux
…et des poneys !

©2006-2016 Michel Valdrighi (Dinoblogueur -1235 avant LLM)
contact : michel point (la vingt deuxième lettre de l'alphabet) @ (la lettre juste après le F) mail point com