intraordinaire 

michel v mange des enfants.

par Michel Valdrighi, 3X ans, bonne à tout faire du web le jour, superhéros injustement méconnu la nuit.

2008 06 17

une grande joye à l’un et à l’autre

Pour paraître vierge et pucelle comme devant des filles qui se sont fait mettre la paille sous le ventre, j’ay ouy dire à un empirique ces jours passez : qu’il faut avoir des sangsues et les mettre à la nature, et s’en faire par là tirer et sucer le sang, lesquelles sangsues, en suçant, laissent et engendrent de petites ampoules et fistules pleines de sang ; si bien que le galant mary, qui vient le soir des noces les assaillir, leur crève ces ampoules dont le sang en sort, et elle s’ensanglante, qui est une grande joye à l’un et à l’autre ; et par ainsi, l’honneur de la citadelle est sauf. Je trouve ce remède bon et souverain…

Pierre de Bourdeille, abbé de Brantôme — XVIème siècle

Ah, que n’avait-elle disposé de sangsues, la pauvre « future divorcée contre son gré » médiatisée…

(Trouvé chez Roger Felts, via Olenka aux pieds vagabonds, et probablement extrait de Vies des dames galantes.)

12:24 | 2 commentaires | tags :

meule de foin

le passé

et vous êtes ?

À l’aréoport.

pouvoirisé par

WordPress et une équipe de hamsters joviaux
…et des poneys !

©2006-2016 Michel Valdrighi (Dinoblogueur -1235 avant LLM)
contact : michel point (la vingt deuxième lettre de l'alphabet) @ (la lettre juste après le F) mail point com