intraordinaire 

michel v mange des enfants.

par Michel Valdrighi, 3X ans, bonne à tout faire du web le jour, superhéros injustement méconnu la nuit.

mots

nuit du zapping, public de Pavlov

La nuit de samedi, nous sommes allés à Bercy regarder les images mouvantes de la Nuit du Zapping ; une occasion de voir l’effet de la télé sur quelques centaines d’échantillons humains.

Je peux maintenant vous dire, par ordre croissant, les trois plus grandes causes de dégoût pour le public type de cette nuit là :

  1. George W. Bush : quelques houuuu, mais sans plus.
  2. Nicolas Sarkozy : peu étonnant vu la jeunesse du public.
  3. La Banque Postale : de loin l’entité qui a été la plus huée.

Oui, mes concitoyens détestent plus la Banque Postale que Nicolas Sarkozy, que Bush, que l’intolérance — même les démonstrations de racisme ont généré moins d’animosité.

La Banque Postale est un sponsor de la Nuit du Zapping depuis le début, et le seul sponsor des Après-midi du Zapping (la même chose, mais en itinérant dans les lycées), la raison dicte qu’ils ont un beau rôle. Il n’y a pas non plus de scandale lié à cette entité dans les dernières années qui pourrait justifier ces huées.

La seule raison possible serait qu’elle prend pour la Poste.
Ce qui m’amène à cette conclusion peu engageante : à force de ne plus s’intéresser aux causes des grèves et interruptions des services publics (les syndicats envoient des communiqués, les médias ne diffusent que “au fait, pas de courrier demain” ou “ils veulent une augmentation” sans préciser que leurs salaires ne sont pas glorieux), à force de nous avoir gavés les rétines des privilèges supposés des fonctionnaires, nous en sommes arrivés à haïr l’idée même de service public en général, de la Poste en particulier.

Il m’a fallu un moment pour déterminer ce que ça m’a rappelé : les deux minutes de la haine de 1984.

2009/10/26 00:19 | tags :
7 commentaires
  • 2009 10 26 10:53 feufolfeufol.blogspot.com

    Ce qui est étonnant c’est que les mêmes, lorsque sondés, sont fermement opposés à toute idée de privatisation.
    Paradoxal mais pas forcément contradictoire…

  • 2009 10 26 10:58 Audrey Alesplumesdaudrey.fr

    C’est étrange, j’étais à la même nuit du Zapping mais pour moi les houuuu a la Banque Postale tenaient plus du running gag qu’autre chose.
    Les premiers étaient surement liés à l’amalgame avec la Poste et au service public mais après, à mon sens, c’était juste un running gag repris en coeur par les moutons de Panurge que deviennent toujours les spectateurs de cet évènement passé minuit…

  • 2009 10 26 12:00 clem

    J’y étais également et j’ai une autre interprétation : la banque postale était huée parce qu’elle était…une banque.
    Je surestime peut-être le niveau de sensibilité du public au contexte économique mais au vu de la haine (légitime) que suscite le secteur bancaire actuellement, ça me paraît une hypothèse plausible.

    On peut trouver que c’est à la fois justifié étant donné l’image indécente présentée par les banques actuellement et paradoxal au vu de la nature publique (et sans doute peu active sur le “high yield”) des fonds de la banque postale, même si celle-ci possède tout de même une filiale ad hoc

  • 2009 10 26 17:10 Alex C.zuuut.net

    Je me suis rendu à la nuit du Zapping avec un fond de Solidarité Sida… Je me suis retrouvé à la nuit de la gauche contestataire. Le public se stigmatisant en étant contre tout. Plus par reflex et par effet de groupe que par réflexion.

  • 2009 10 26 17:15 Alex C.zuuut.net

    (Oui, alors, je fais des fautes… on me fait remarquer qu’en français réflexe se termine par un ‘e’ sans oublier l’accent)

  • 2009 10 26 18:01 michelvintraordinaire.com

    clem :
    C’est le degré -1 de l’analyse politique de la part du public alors, puisque du côté de la Banque postale à part leur filiale crédit-conso il n’y a rien de particulièrement indécent.
    J’aurais compris s’il s’était agi de la BNP, qui a encore des fonds dans des paradis fiscaux et une grosse équipe de traders équilibristes, mais la Banque postale…

    Alex : c’était surtout flagrant sur les images de Sarko ; une fois sur deux impossible de comprendre le début de la séquence d’après, le public était encore occupé à huer.

  • 2009 10 26 18:51 clem

    Le public n’était pas systématiquement contre tout, il a aussi applaudi parfois ; notamment certains discours : parmi d’autres, une colère de Jean-Christophe Averty, une ouvrière qui se révolte contre son chef, et d’autres envolées plus consensuelles (Malcolm X, Martin Luther King, De Villepin, etc).

    Même de “degré -1”, il y a forcément une “réflexion” derrière ces comportements (applaudir, huer, etc). Le nier vous prive peut-être d’humer une sorte d’air du temps ?

Vous avez la parole

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Nom et e-mail sont requis, le HTML est autorisé.

Note : En postant ce commentaire, vous acceptez qu’une équipe de hamsters vérifient qu’il ne s’agit pas de spam. Si votre commentaire ne s’affiche pas, vous savez qui blâmer. En outre, je me réserve le droit d’effacer tout commentaire sans préavis et sans explication.

et vous êtes ?

À l’aréoport.

pouvoirisé par

WordPress et une équipe de hamsters joviaux
…et des poneys !

©2006-2018 Michel Valdrighi (Dinoblogueur -1235 avant LLM)
contact : michel point (la vingt deuxième lettre de l'alphabet) @ (la lettre juste après le F) mail point com