intraordinaire 

michel v mange des enfants.

par Michel Valdrighi, 3X ans, bonne à tout faire du web le jour, superhéros injustement méconnu la nuit.

2007 02 28

Tags

Tag cloud, et autres joyeusetés.

13:52 | 0 commentaires

2007 02 27

étoiles et papillons

Chez Rob, la flaque est constellation.
Chez Firda, le givre est papillons.

15:54 | 0 commentaires | tags :

2007 02 23

dotclearienne

<mauriz> olive: oui, je ne pourrais pas être là
<olive> :(
<michel_v> ooooh
<michel_v> bon, ma copine dit qu’elle vient pas alors

[…]

<michel_v> mauriz: je déconne hein :p
<mauriz> je m’imaginais déjà une influence insoupçonnée
<michel_v> c’est une dotclearienne, mais quand même
<mat> dotclearienne
<mat> hum
<mat> tes perversions sexuelles ne nous regardent pas, michel_v

18:20 | 0 commentaires | tags :

Olive & Tom, ils sont toujours en forme (même en Irak)

En Irak, les forces d’auto-défense japonaises sont moins attaquées que les autres grâce à …Olive & Tom.
(Puisqu’on vous dit qu’ils “sont super entrainés” et qu’ils “sont venus pour gagneeeeer” !)

16:05 | 1 commentaire | tags :

2007 02 22

nous ne sommes pas sur Uranus

Where Did My Beautiful Internet Go?
Le passage sur les templates (inspiré par cet accès de nostalgie) me touche particulièrement. L’ubiquité des mêmes formes est bien la raison pour laquelle b2 était fourni au début avec un template minimal (un <h1>, des <p> et basta) : à l’auteur du blog de se créer sa propre identité visuelle.

Las, nous voilà dans l’ère de l’identité visuelle clé en main.
Une des premières questions quand j’ai redesigné mon blog anglophone sous WordPress : “le thème sera disponible en téléchargement ?”. Désespérant…

(À ce sujet, si je ne pense pas avoir le temps pour un redesign dans les prochaines semaines, je suis en train de modifier quelques éléments ici même.)

13:59 | 1 commentaire | tags :

dites-le avec des .xls

Interlude rêverie déraisonnable au bureau : si j’avais une machine à remonter le temps, je poignarderais sauvagement le premier imbécile qui a eu l’idée d’utiliser Excel pour gérer une base de données.
(Et vous ? Qui trucideriez-vous pour embellir votre journée ?)

12:08 | 5 commentaires | tags :

2007 02 21

Delarue dans l’avion, une reconstitution IRC

* Jean-Luc slaps #avion around a bit with a large trout

17:31 | 0 commentaires | tags :

2007 02 20

l’amour, c’est simple comme une brique de jus d’orange clandestine

Parce que ça correspond à peu près à mon humeur du moment, et parce qu’il n’y a aucune raison pour que je sois le seul à avoir ce petit air dans la tête toute la journée…
Vous êtes libre de me maudire maintenant… allez, bisou ?

10:54 | 2 commentaires | tags :

mots

à un moment, j’ai eu peur que tu deviennes intelligent

Observant combien la pensée des personnes saoules était vague et détachée de tout souci à l’égard de la réalité, combien leurs phrases se satisfaisaient de l’incohérence et, pour couronner le tout, qu’ils avaient l’illusion de débiter de superbes vérités, Antoine décida d’adhérer à cette philosophie prometteuse. L’ivresse lui semblait le moyen de supprimer toute vélleité réflexive de son intelligence. Ivre, il n’aurait plus besoin de penser, il ne le pourrait plus : il serait un rhéteur d’approximations lyriques, éloquent et volubile. L’intelligence au sein de l’ivresse n’aurait plus de sens ; ses amarres lâchées, elle pourrait faire naufrage ou être dévorée par des requins sans qu’il s’en soucie. Rires sans cause, exclamations absurdes, en état d’ébriété il aimerait tout le monde, il serait désinhibé. Il danserait, virevolterait ! Oh, bien sûr, il n’oubliait pas la part sombre de l’alcool : la gueule de bois, les vomissements, la cirrhose à l’horizon. Et la dépendance.

Il comptait bien devenir alcoolique. Cela occupe. L’alcool prend toute la place dans les pensées et donne un but dans le désespoir : guérir. Il fréquenterait alors les réunions d’Alcooliques anonymes, raconterait son parcours, serait soutenu et compris par des êtres de son espèce applaudissant son courage et sa volonté de décrocher. Il serait alcoolique, c’est à dire quelqu’un qui a une maladie socialement reconnue. On plaint les alcooliques, on les soigne, ils ont une considération médicale, humaine. Alors que personne ne songe à plaindre les gens intelligents : « Il observe les comportements humains, cela doit faire de lui quelqu’un de bien malheureux », « Ma nièce est intelligente, mais c’est quelqu’un de très bien. Elle veut s’est sortir », « À un moment, j’ai eu peur que tu deviennes intelligent. » Voilà le genre de réflexions bienveillantes, pleines de compassion, auxquelles il aurait eu droit si le monde était juste. Mais non, l’intelligence est un double mal : elle fait souffrir et personne ne songe à la considérer comme une maladie.

Martin Page, Comment je suis devenu stupide

2007/02/27 23:56 | 0 commentaires | tags :

le sourire de Jirô

Lorsque Jirô devait faire face à la bêtise, résister aux complications et aux non-sens, c’était toujours la même expression qu’il arborait, ce même sourire, ce sourire silencieux qui seul lui venait aux lèvres.

[…]

Cette réserve de Jirô, par laquelle, d’un sourire, il pensait tout régler et se faisait fort de faire comprendre aux autres combien sa position était difficile, agaçait profondément Kagawa. Jirô évitait volontairement les mots gentils, se voulait loin de tout mouvement politique ; il s’enfermait tout seul dans la tour d’ivoire de sa pureté, fuyant hâtivement devant la réalité des souffrances des autres. Il était évident, par exemple, que sourire à un camarade après lui avoir ordonné, en usant de son pouvoir de sanction, quarante minutes de position réglementaire à même le plancher, risquait de paraître ironique. Mais Jirô savait, lui, que son beau sourire ne pouvait en aucun cas donner une telle impression. Et, pour Kagawa, ce genre de certitudes était l’expression même de l’orgueil.

Yukio Mishima, Ken (in Pèlerinage aux Trois Montagnes)

2007/02/11 11:13 | 0 commentaires | tags :

meule de foin

le passé

et vous êtes ?

À l’aréoport.

pouvoirisé par

WordPress et une équipe de hamsters joviaux
…et des poneys !

©2006-2018 Michel Valdrighi (Dinoblogueur -1235 avant LLM)
contact : michel point (la vingt deuxième lettre de l'alphabet) @ (la lettre juste après le F) mail point com